18 septembre 2018

Anecdote d’un matin à la Librairie :
-« Bonjour, je voulais savoir si d’Amelie Nothomb, tu avais le truc des tuyaux… ? »

15 septembre 2018

Anecdote de mon après midi à la librairie… :
« – Do you speak English ? »
La vraie réponse, c’est surtout « est-ce que vous, vous allez comprendre mon anglais ?, vous préférez pas qu’on parle allemand… ? »
Bref, l’homme du couple me tend un téléphone, me dit « Isabelle. Isabelle Isabelle… »
Bon, c’est bon, Isabelle, j’ai compris, sauf que je ne m’appelle pas Isabelle, c’est quoi cette histoire ???, me dis-je en collant mon oreille à ce portable rose nacré…
« – Oui j’écoute ? »
Et là, misère encore, une voix de femme me parle en anglais. Sauf que je comprends tout !!! Elle parle anglais, comme moi, tout va bien, je suis sauvée. Elle est française ;)))
« – Si vous voulez on peut se parler français, non ? ». Elle me répond que oui, « qui êtes vous ? »
Pfffff…
Alors je lui explique qu’un homme vient de me tendre un téléphone en me disant « Isabelle » et que je ne comprends rien à ce qu’ils veulent, sa femme et lui, qu’il n’y a de caméra nulle part, et que j’ai le sentiment d’assister à une conférence de physique quantique en araméen avec leurs histoires aux messieursdames, à ce téléphone, et à elle.
Je vois bien que ma réponse ne la satisfait pas mais je ne suis pas Mère Thérésa non plus, j’ai 3 lycéens avec leur carte Pass’Région qui s’impatientent (mais qui visiblement n’ont aucune envie de se mêler de la conversation sur la BBC).
Elle doit sentir mon agacement/impatience/incompétence, alors elle ose une autre question : La question du où ?

C’est là qu’elle a commencé à s’arracher les cheveux.
Il était 18h15, elle attendait les messieursdames à 17h Rue André Theuriet et que vu qu’ils étaient ici, ils allaient arriver au minimum dans 45 minutes compte tenu de l’impossibilité de traverser Annecy en moins de temps qu’il en faut pour le dire à cette heure-là. Et qu’elle n’avait pas que ça à faire que les attendre…

Sauf. Sauf. Sauf.
Sauf que Calmez vous tout de suite, Madame.
Parce que vos messieursdames que vous attendez depuis une heure et quart à l’autre bout de la ville, une fois que j’ai eu raccroché, m’ont tendu de nouveau leur portable pour que je leur explique sur leur GPS comment rejoindre votre joli AirB’nB.
Et vous savez ce que j’ai vu sur leur GPS ?
Un plan d’Annecy en arabe.
Même le Thiou je ne le comprenais plus.
Alors j’ai décidé que la prochaine fois qu’on me demandait si je parlais anglais, je dirai :

7 septembre 2018

Anecdote de ma vie de Librairie :

  • « Oui bonjour Madame je voudrais savoir si vous avez un livre de poche qui s’appelle Thérèse Pasquin ?
  • Raquin. Thérèse Raquin.
  • Brasquin, Oui c’est ça…
  • 😩😩😩 »

8 Août 2018

Réflexion du soir, comprenne qui pourra… :

C’est difficile la littérature : 

Quand les écrivains s’inspirent de leur vie, on leur reproche la vulgarité de l’auto fiction. Et lorsqu’ils s’inspirent de la vie des autres, on leur reproche de ne pas avoir légitimité. 

Ne pourrait on pas simplement lire, sans essayer de savoir si oui ou non, Pierre Lemaitre a enfermé cette tarée d’Alex dans une cage dans la vraie vie ? 

Emilie ❤

4 Août 2018

L’histoire trop jolie que je vous ai racontée hier (la suite) :

Alors voilà. Pendant ma pause déjeuner, j’ai apporté les livres emballés dans le plus beau papier du monde sur lequel j’avais posé un tout petit rouleau pour le message qu’il avait souhaité ajouter.
Je suis rentrée dans la fameuse boutique de la jeune fille qui travaille pas loin.
Et je lui ai tendue le paquet.
Quand elle a compris, vous ne devinerez jamais quelle couleur a pris son visage… :

(Il y a des moments d’éternité pour lesquels je serais presque prête à finir ma vie sur une chaise électrique.
Presque.)

3 août 2018

Je ne suis pas hyper impatiente qu’il soit huit heure moins dix.

3 Août 2018

Aaaaaaaah !!!!

J’ai une histoire trop jolie à vous raconter !!!

Avant toute chose, et même si je l’ai déjà dit, écrit, pensé…, n’oubliez jamais que je ne sais pas garder un secret. Vous pouvez être sûrs que si j’étais responsable des bandeaux d’info à BFM TV, je raconterais tout ce que je sais. C’est comme ça, il faut que je partage. Et encore plus les histoires d’amour.

Et là, c’est une histoire d’amour justement.

Enfin je crois.

Vous jugerez…

Donc :

Il y a quelques jours, je reçois un mail un peu étrange. Il disait à peu près ceci :

« Je n’arrive pas à vous joindre. J’ai quelque chose d’un peu spécial à vous demander. Pouvez vous me rappeler. 06.86.00.. »

Bref.

Vous vous doutez bien que je ne rappelle pas.

Je me dis qu’il (c’était signé d’un prénom d’homme) va me demander si je peux en rentrant des Philippines, m’arrêter à Tanauan avant de reprendre l’avion à Manille.

Sans doute va t il ajouter qu’il faudra que je passe au « Meats and Match ». Là, un homme m’attendra mais il fera tellement sombre que je ne pourrai jamais le reconnaître sur le trombinoscope de la Police locale. Il me remettra une valise que je devrai rapporter en France enfin vous imaginez tout à fait l’histoire je suis bonne pour être condamnée à mort dans la seconde ces trucs là c’est toujours la dernière bonne idée à avoir.

Et de toute façon, comme je ne suis pas aux Philippines et encore moins en vacances, il n’y avait aucune raison que je le rappelle, il avait qu’à le rapporter tout seul son sac de sport blindé de cocaïne.

Lorsque, le lendemain du mail, je reçois un coup de fil du fameux 06.86.00…

Il y tenait à ce que je termine ma vie sur une chaise électrique.

Mais bon. Voilà. Je suis bien élevée. Je réponds.

Et c’est là qu’il me demande d’une voix très agréable (comme quoi, les truands sont toujours étonnants…) si je serais d’accord de commander des livres, de les emballer dans un joli paquet cadeau et d’apporter le paquet à une jeune fille qui travaille pas loin…

☺️…

Je vous avais dit que c’était une histoire d’amour…

Alors aujourd’hui, j’emballe les romans qu’il a choisi dans le plus beau papier cadeau du monde et toute émue à la tâche, je lui propose s’il le souhaite, d’ajouter un message.

Vous savez ce qu’il me répond ?… :

1er août 2018

Nothing better…

26 juillet 2018

Je voudrais juste qu’on soit un tantinet en empathie pour Mark Zuckerberg qui vient de perdre en quelques heures 17 milliards d’Euro.
Benalla par ci, Benalla par là, et on en oublie que certains n’ont plus que soixante dix milliards d’Euro sur leur compte.
Pensez à eux.
S’il vous plaît.
Ou on dira encore qu’il n’y en a que pour la racaille.

20 juillet 2018

Certaines achètent des crèmes antirides à douze mille dollars, d’autres ont recours à la chirurgie esthétique. Alors que moi, il me suffit de croiser un TUB Citroën aux phares jaunes pour perdre trente ans.

Anecdotes d'avant