14 décembre 2016

Non, non, non, je n’me suis pas dit « tiens, si je ne proposais plus qu’un seul papier cadeau pour ce Noël 2016, ça changerait… !! »

Ne craignez rien, vous avez toujours le choix entre une quinzaine de papiers (ce qui ne m’empêche pas de faire des déçus, je n’ai pas de rose (je n’aime pas le rose), je n’ai pas de bleu (à croire que ce n’est pas une couleur de Noël), je n’ai ni orange ni taupe…, rien que des couleurs très classiques : de l’or (du vrai), de l’argent (du vrai), du kraft avec des rennes, du kraft avec des pères noël, avec des boules de noël, avec des pommes de pin de noël, bref, du kraft sous toutes les coutures, du blanc, du étoilé…, et j’arrête parce que déjà que certain(e)s mettent une heure à choisir le papier… (😉😄😤😡😡😡😩😩😩). Bon. Vous avez le choix, vous le savez.

Et parce que vous avez le choix du papier, je me suis dit que vous pourriez gagner du temps à ne pas choisir vos cadeaux !!! Et NON, ce n’est pas une blague… 😄😄😄

Notre blind-choice de Noël est en place !!!

J’ai choisi pour vous 3 romans. Je les ai emballés. Avec un paquet cadeau unique. Un kraft avec des boules et des rubans argentés. Il y a des sélections pour tous les goûts. Je vous en montre quelques unes mais il y en a davantage… Et plus encore…

Une seule chose :

Je ne veux plus entendre « celui ci je me l’offre comme ça au moins, je suis sûre de l’avoir (ben oui, je l’ai écrit au féminin parce que c’est toujours les filles qui disent ça et qui, au lendemain de Noël, me rapportent un exemplaire parce qu’elles l’ont en double à présent puisqu’EVIDEMMENT, il y a pensé à ce bouquin qui leur faisaient tant envie !!!!).

Je veux entendre « allez, je choisis ce paquet-là pour lui, parce que j’ai terriblement envie qu’il m’emmène en Irlande (c’est un message…). »

19 novembre 2016

Anecdote d’un samedi après-midi à la boutique :

Il m’a dit avec un accent espagnol à couper à la plancha : « je vais essayer de dire ça en français, ici ce n’est pas un magasin, c’est… « Une libraire » (je lui précise)…, oun’librrrairie ouiii !! c’est ça (il reprend), j’aime tellement cette librrrrairie que je passerais tout mon temps ici. Je vais revenir. Merci. Et il a mis sa main sur son cœur. »

Et moi j’ai craqué.

J’ai fait mes valises.

Je pars m’installer en Espagne.

Non.., je rigole…, je dois avoir deux fois son âge… 😁😁

3 novembre 2016

Anecdote de l’après midi à la librairie :

Un couple de jeunes asiatiques (je ne suis pas spécialiste mais je pense qu’ils sont chinois) pousse la porte, un bonjour chaleureux (même s’il est un peu râpeux) aux lèvres. Hyper polis, grand sourire… (chinois, je maintiens).

Ils regardent les livres depuis 20 minutes, totalement absorbés. Et puis il s’approche « madame ? » Il me montre le rayon policier. « Ici ce sont les romans policiers et… » Je lui réponds par l’affirmative. Pour ceux qui ne seraient jamais venus, la librairie se divise en deux parties : à droite la littérature et à gauche, polar et jeunesse (si je schématise à l’extrême).

Et il ajoute « aaaaah, alors là ce sont les policiers et là, ce sont les amourrrrs ».

😳😳😳☺️❤️❤️❤️

Voilà c’est ça. La librairie se divise en deux catégories… Les romans policiers et les romans d’amour. J’adore !!!

26 octobre 2016 :

Anecdote du café ce matin :

Une dame parle de Jacqueline Veyrac, cette femme qui a été enlevée hier à Nice.

Elle fait à moitié la lecture du Dauphiné à son mari, avec l’autre moitié on a droit (elle parle fort, il faut que tout le monde l’entende, son avis importe) à ses commentaires en direct.

« Elle a été enlevée hier tu te rends compte, toujours pas retrouvée !! Question efficacité, y’a à redire… Ça sert à quoi qu’on paie des fonctionnaires ? À rien !! C’est toujours pareil. Cette pauvre femme, personne la recherche si ça s’trouve. Des incapables… »

Le mari a toujours le nez sur son portable, à consulter je ne sais quoi, le cours de la bourse ou la météo. Tout sauf écouter cette femme qui la ramène. Depuis 50 ans au moins il ne l’écoute plus, avec son avis sur tout. Elle porte son aigreur sur son visage…

Ce que je me demande dans ces moments là, c’est comment il faisait, le mari, pour s’évader de son quotidien quand le téléphone portable n’existait pas.

21 septembre 2016

Anecdote de cet après-midi :

Ça caquette à mort devant l’armoire Yankee Candle (elles ne sont que trois mais j’ai l’impression d’avoir face à moi le poulailler tout entier genre surpopulation carcérale).

Je vous le raconte en vrac, parce que ça mérite le détour :

« Ah ça regarde, ça sent chez ma grand mère, oh non ça ça sent la mer, t’as dis quoi ??? Ça sent quoi ?? La mer, là où y’a des poissons, quoi !, l’océan !!! Ah j’ai cru qu’t’avais dit ah ah ah ah ah…. Et celle là elle sent comme le savon dans les toilettes au lycée. Ah ça ça sent trop bon !!! Ah j’adore !!! Bon les filles si vous avez pas compris, moi la Soft Blanket j’adore !!! Vous pourriez vous cotiser ! Ah ben t’as qu’à te cotiser toi aussi, moi aussi, c’est bientôt mon anniversaire !! Et celle là, ah ça pue, ça sent le gâteau que t’as oublié sur une assiette depuis trois mois ! Fais voir ?? Non mais n’importe quoi ! Ça sent la cannelle !!! Ah mais les filles faut qu’j’achète un livre, vous avez Candide de Voltaire ? (Me demande l’une d’entre elles) Ah non !! r’garde, elle achète un livre !! Oh arrêtez j’me cultive pas, j’suis obligée, hein ! Oh mais moi j’m’en fous mais tu fais pas brûler ça au lycée ou alors tu changes de chambre sinon j’te jette avec ta bougie par la fenêtre !! Non mais de toute façon, on peut pas faire brûler ça au lycée, hein, avec les détecteurs de fumée ça va sonner ! Non mais ça fume pas t’es nulle, c’est une bougie !! Oui mais quand tu l’éteins ça fume. Ben ouais mais tu t’en fous elle est éteinte…

😧😧

L’autre reste totalement interloquée. Je suis pas convaincue qu’elle soit pas encore en train de convoquer l’intégralité de ses neurones à l’heure qu’il est. Elle avait choisi la bougie bleue « celle qui sent l’homme, c’est celle-là ma préférée. Elle sent Axe, j’adore »…

À présent que Brad Pitt est libre, est ce qu’il vaut mieux qu’elle l’attende avec son parfum de supermarché et laisser le charme agir, ou est ce qu’elle tente le tout pour le tout et elle allume sa bougie sans plus jamais l’éteindre pour pas risquer l’alarme à cause de la fumée… ?

21 Juillet 2016

Anecdote du matin… Deuxième :

À une dame qui arrive et qui s’étonne de me voir assise devant la librairie, j’explique que j’ai oublié mes clefs.

Si l’on m’avait dit un jour qu’un éclat de rire aussi explosif et sincère m’offre autant de soleil, j’aurais oublié mes clefs bien des fois et depuis tellement de temps…

Madame, du fond du cœur, je vous remercie.

24 juin 2016

Anecdote d’un matin au café, 2ème :

L’avantage de venir tôt à La Buvette, c’est qu’on a droit à un deuxième service sur l’Angleterre…

Depuis un mois ou deux, il y a un nouveau serveur (irlandais sans doute), adorable, qui s’appelle Patrick (comme la Saint Patrick).

Elles sont trois à la table d’à côté, déjà un peu échauffées (c’est le marché du vendredi qui fait cet effet). La plus audacieuse passe la commande : un café, un café normal mais dans une grande tasse mais NORMAL, hein ?…, et un déca mais petit, normal, quoi… » (Si l’irlandais s’en sort, on votera pour le maintient de l’Irlande dans l’Europe, c’est sûr.). Et donc elle continue à discuter avec ses copines sur l’Angleterre « oh t’aurais vu la Marine, elle exultait !!! Mais nous on n’est pas racistes !!! »

Et voilà que passe une bande de roumains qui part chercher de l’argent dans les allées du marché. Elle les regarde et la sentence tombe « rhooo là là, regarde moi ça, ils nous envahissent ceux là, y’a que d’ça partout !! »

16 Juin 2016

Anecdote de mon après-midi pluvieux…

Il rentre et me dit sans même y mettre les formes « Il est mort Amin Maalouf ? » Non, mais qu’est ce que c’est qu’cette idée ???, je lui réponds…

Ben, pourquoi vous avez tous ses livres ? »

Ben oui, tiens, c’est vrai ça !!! Pourquoi je ne proposerais pas que des livres de Victor Hugo ?? Il est mort, au moins, lui. Quelle bonne idée…

15 juin 2016

Anecdote de mon après-midi… :
Elle m’a dit « tu n’es pas obligée de pleurer mais j’ai pensé à toi lorsque je les ai vus !! »

Une boîte de mouchoirs en livres !!!…
Merci !!!!
Après on s’est raconté des histoires pas forcément gaies mais c’est ça les copines, on se dit des trucs qu’on a sur le cœur. Parfois, c’est encore mieux que si on était sœurs.
😘😘😘

3 juin 2016

Anecdote délicate de douceur et de l’après midi :
La dernière fois que j’ai vu Anne, elle portait un ensemble rose Muskhane et m’a laissé quelques financiers. Délicieux.
Cet après-midi, elle portait un ensemble bleu Muskhane et m’a laissé quelques roses de son jardin. Magnifiques.

Je me demande bien quelle couleur Anne choisira la prochaine fois…

💗💗💗

Anecdotes d'avant