14 Mai 2018

Si c’est à cause de notre politique migratoire que les hirondelles ne reviennent pas, on est mal barrés pour le retour du printemps.

13 Mai 2018

Si quelqu’un pouvait commencer de rassembler les animaux par couple, j’ai pas vraiment compté mais à vue de nez, on devrait pas être loin de 40 jours et 40 nuits…

10 Mai 2018

Anecdote en passant :

J’avais des inséparables.

Deux.

Par définition.

Un jour, elle est partie. Pfuiiittt. Cage ouverte. Fenêtre ouverte. Envolée.

Un moment, elle est restée dans l’arbre d’en face puis elle a pris ses ailes à son cou et on attend encore les cartes postales de l’autre bout du monde.

J’ai cru qu’il allait mourir puisque par définition les inséparables… Alors j’ai pris les devants. J’ai fait un crédit sur 360 ans pour lui acheter un écran plat réglé sur Arte Spécial Documentaires Animaliers, je l’ai inscrit dans un agence matrimoniale pour veufs ou divorcés, j’ai demandé au voisin de commencer des travaux chez lui pour qu’il puisse observer ça depuis la fenêtre (fermée). J’ai même pris rendez vous avec un psychologue des oiseaux pour savoir comment lui parler.

Jusqu’à ce que je le surprenne à faire des pirouettes de malade dans sa cage, à plonger dans sa baignoire comme s’il était à Aquaparc, et quand il chante on dirait qu’il veut détrôner Madame Monsieur pour l’Eurovision…

Bref.

Parfois je me demande si on n’est vraiment faits pour être en couple.

9 Mai 2018

Analyse de « Sa majesté des mouches » (peut être que c’est juste ce qu’il me manquait…) :

« – Mais l’objet du roman est justement de montrer que si nous cédons à la sauvagerie, la société s’écroule.

– Peut-être qu’elle le devrait. C’est une imposture. Voilà ce que dit le bouquin. On se croit tous civilisés, alors qu’au fond, on ne l’est pas. »

8 Mai 2018

Je suis plutôt flattée qu’on me retire de sa liste d’amis Facebook parce que je n’aime pas les pédophiles.

S’il en est d’autres, parmi mes amis Facebook, qui m’en tiendraient rigueur, surtout qu’ils soient à l’aise. Supprimez moi sans crainte et sans attendre.

Et que les choses soient claires : je n’ai aucune compassion non plus pour Nordahl Lelandais, pas même pour Charles Manson ou Landru, encore moins pour David Ramault et autres Guy Georges.

C’est sans doute un peu manichéen.

Certains pourraient évidemment m’en faire le reproche. Mais puisque c’est ici, sur Facebook je veux dire, que l’on me supprime d’une liste d’amis parce que je revendique dans la vraie vie mon dégoût pour les pédophiles, n’oubliez pas (enfin.. n’oublie pas puisque nous nous tutoyions) de me retirer aussi de cette liste d’ami dans la vraie vie.

Et n’oublie pas, non plus, que les pédophiles ne sont pas virtuels.

6 Mai 2018

Anecdote de 15h59… :

Je suis toujours étonnée d’entendre des dames en retraite depuis 2000 ans me reprocher de ne pas travailler les jours fériés…

Parce que oui, hier, la librairie était fermée.

Je vous prie, Mesdames (je doute qu’elles aient FB mais on n’sait jamais), d’accepter mes excuses de… « pastoujoursacharnée » au travail.

Pour votre gouverne et votre plus grand bonheur, les 1er et 8 mai tombent cette année, un dimanche.

« Une année d’patron », aurait dit mon comptable. Si bien que lorsque Jésus décide de monter au ciel un jeudi, on l’en sait gré, et on l’honore…

Allez…, j’arrête de me plaindre !!

5 Mai 2018

No Bel mon c..

Bon.

La littérature sauvera le monde, d’accord.

Mais réglons d’abord les affaires culrantes. Courantes.., pardon.

4 Mai 2018

Dans tous les aéroports du monde, il y a des pleurs et des effusions.

2 Mai 2018

Anecdote de ma pause déjeuner :

Elles viennent de s’installer juste à côté de moi, au café.

« – Il fait quoi dans la vie ?

– Il est ssssstatissssticien.

Quand elle dit ça on voit bien qu’il y a beaucoup trop de s pour elle. On aurait presque un peu de temps pour compatir mais voilà que sa copine essaie de poursuivre sans s’appesantir… « A quel endroit ? » Bon ben il manquait que ça 😳😩😩 « A l’Urssaf… » L’autre ne sait plus comment faire pour sortir sa pote de l’embarras. D’un coup (le lieu est petit, intime, cosy à mort), la température monte avec le rouge de ses joues. La pote délicate ouvre la fenêtre, l’air de rien. La rouge rosit. Son téléphone sonne. Nouvelle diversion. Manque de bol on lui demande où elle est.. « A Annessssssy », elle répond.

Je ne sais pas ce que je trouve le plus charmant, ce léger cheveux sur la langue ou ce qu’elle raconte de cet homme pour lequel elle commence d’en pinssssser, cette rencontre récente et naissante, ssses yeux qui pétillent d’étincelles, et l’énergie qu’il mettra bientôt à caresser de sa langue, ce cheveux.

12 avril 2018

Anecdote d’un après midi à la boutique :

Alors que j’écoute Chopin depuis quelques jours, une dame (qui par ailleurs choisit le dernier roman de Foenkinos que j’ai aimé et dont je n’ai pas fini de vous parler) me dit d’un ton plein de reproches « rhoooo là là c’est triiiiiiiste ce que vous écoutez c’est quoi ? On dirait une musique d’enterrement. On enterre quelqu’un ? »

Jacques Higelin, Madame. 

On enterre Jacques Higelin. 

Je ne le connaissais pas intimement, mais je ne suis pas certaine qu’il aurait apprécié Tata Yoyo pour marche funèbre.

Anecdotes d'avant