17 mars 2020

Anecdote de ma deuxième journée de confinement :

Aujourd’hui, je suis sortie deux fois. 

Une fois ce matin alors qu’on était encore en temps de paix. J’ai croisé euh… attendez je réfléchis… personne, ça c’est sûr. Des geais. Des corbeaux (des vrais, parce que mon voisin que je rêve de zigouiller discrètement n’est pas confiné, je n’sais pas où il bosse mais il bosse c’est l’essentiel). Pas un seul avion dans le ciel. Et donc rien d’autre. 

Et une fois cet après midi en temps de guerre (sanitaire, oui, j’ai compris). 

En temps de guerre, c’est à dire que j’avais imprimé en prévision et aux aurores l’attestation que mon amie VM m’avait envoyée. 

Je l’avais lue. 

J’avais rien coché parce que j’avais pas de stylo sous la main et puis c’matin ça urgeait pas encore i m’restait quelques heures de liberté j’ai reposé le papier j’ai fait aut’chose une lessive la vaisselle l’aspirateur les vitres les tapis les lustres à pampilles l’argenterie les parquets, va pas falloir que ça dure dix ans ce confinement parce qu’on va finir par manger par terre alors que l’huissier ne m’a pas encore pris mes tables et mes chaises tellement je vais finir sur la paille avec cette histoire. Et puis c’est quand j’ai vu qu’on claquait de chaud dehors que j’ai repensé à Sid et que je m’suis dit qu’il fallait que j’aille le réveiller parce qu’on était quand même le 17 mars et qu’il hibernait depuis mi octobre ça fait long quand même mais ça c’est une autre histoire alors on va pas tout mélanger on en parlera un autre jour. 

Un truc en entraînant un autre, on était l’après midi et je m’apprêtais donc à sortir me balader. Avec mon attestation que j’avais retrouvée entre temps et j’avais coché 5 pour « faire de l’exercice » ou un truc du genre je dis ça de mémoire. Et là, l’enfer. Irrespirable. L’ennemi Invisible tout pareil que le Covid19 mais alors pas du tout mais alors vraiment pas du tout inodore. Parce que qu’est ce qu’il avait fait entre midi et deux mon paysan d’voisin ? Il avait répandu son fumier, ce fumier. Atroce. Une odeur pire que la mort qui te prend à la gorge je vous entends d’ici me dire que c’est la nature mais je vous mets au défi de résister. On se s’rait cru à Annecy en pleine descente des alpages en mille fois pire. Je suis sûre qu’il l’avait même pas remplie, lui, son attestation. Et là j’vous l’donne en mille, ça chlingue tellement qu’i’a pas un flic qui le contrôle et qui lui file 38 euro d’amende pour aujourd’hui et dès demain ça passe à 135 et ça peut même être majoré oui j’ai bien écouté ce que vous avez dit ce soir Monsieur Edouard Philippe. 

Du coup je suis rentrée direct. 

J’ai fermé les fenêtres. Les volets. À clef. 

J’ai même bouché les aérations et les conduits de cheminée. 

Je suis restée chez moi. 

Pour un peu et pour fuir ici, je s’rais allée bosser. 

Alors Manu, 

Doudou, 

Si vous avez des problèmes à faire entendre raison à quelques irréductibles gaulois, j’vous prête une arme fatale pour 100% de confinement : mon voisin. 

Me remerciez pas c’est cadeau.

13 mars 2020

Anecdote apocalyptique :

Bon. 

Tout le monde a écouté notre Président hier soir. Nous vivons « la plus grave crise sanitaire qu’ait connue la France depuis un siècle. »

Alors comme vos enfants sont à la maison et qu’au bout d’un moment la télé les consoles la baston le sprint autour de la table du salon « fais attention au vase de mamie tu vas voir ton père si tu casses le vase de mamie t’as pas fini de l’entendre… » l’escalade de la bibliothèque via la chaise qui est posée sur la première marche de l’escalier « arrête de faire le singe tu crois qu’ils ont que ça à faire aux urgences te recoudre la tête ?? si tu t’ouvres le crâne compte pas sur moi pour t’amener à l’hôpital tu te débrouilles tout seul jte préviens.. »

Stooooop…

STOOOOOOP…

J’ai une solution pour vous :

LE LIVRE. 

Un truc tout simple. 

Votre enfant se pose dans un coin. Genre sa chambre comme ça vous restez peinard(e) au salon avec une bière (un thé) (c’est diiiingue ce qu’on peut faire passer comme ironie avec l’écriture inclusive. J’adore 😂😂😂) et vous prenez l’Equipe (un bouquin) (😂🤣🤣) et le calme revient. Il prend un roman, genre Gurty pour se marrer, L’archipel pour flipper, Ki & Hi parce que le tome 5 vient de sortir, Enquête à la montagne parce que quand il sera grand il veut être Columbo (pour le chien). Vous l’entendez plus et c’est pas parce qu’il est en train de faire « la-plus-grosse-connerie-du-monde-jte-préviens-t’iras-tout-seul-à-l’hôpital-c’est-bon-on-a-compris-pas-la-peine-de-répéter-jsuis-pas-sourd », c’est juste qu’il lit. Un truc dingue. Mais simple…

Ci dessous voilà une liste de suggestions. 

Et même si vous avez la grosse trouille de venir à la librairie parce que c’est vrai que comme tout le monde prépare son confinement à l’aide de milliers de paquets de pâtes, de centaines de kilos de farine, et de quelques romans d’au moins 300 pages, je peux faire « drive »:

Vous appelez :04.50.66.36.05. 

Vous commandez. 

Je prépare un joli ptit sac avec en plus des surprises à l’intérieur que vous allez pas en croire vos yeux. 

Vous vous arrêtez en vrac devant la boutique.

Je sors avec ma machine topissime à carte bleue et on troque votre ras le bol contre des heures d’évasion. 

Si ça c’est pas l’bonheur… 

Manquerait plus qu’elle soit trop vite résolue cette crise sanitaire…

Recevez nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2020

« La littérature sauvera le monde… »alors plus que jamais,je vous souhaite à tous une merveilleuse nouvelle année.  Que 2020 soit toujours pour vous d’une douceur infinie…Et puisque les bonnes résolutions ne durent pas,n’hésitez pas à en prendre beaucoup, plus encore, et même davantage !

25 octobre 2019

Anecdote d’un après midi à la librairie :

Ce sont les vacances scolaires alors bien sûr, elle rentre avec un bébé dans le porte bébé et un petit garçon qui lui colle aux bask’.

Bon. Ceci dit, il est presque 18h alors vacances ou vacances pas, les mômes sont avec leurs parents à cette heure-ci.

Avec leurs parents qui les élèvent correctement.

Qui leur apprennent les bonnes manières. Et la politesse.

Et qui montrent l’exemple.

Alors voilà, cette jeune mère fait tout bien comme il faut, non, vraiment, elle est top, elle parle bien, elle n’oublie aucune négation ni même aucune liaison. Pour sûr, il sera champion de la main sur la couture du pantalon avec une telle mère et j’entends d’ici ceux qui disent que la jeunesse d’aujourd’hui bla bla bla… oui oui, on parle bien de ceux là, et bien vous pouvez leur dire de passer leur chemin parce que vraiment, celui-ci je veux dire celui qui colle aux bask’ il ferait pâlir d’envie le Agnan du Petit Nicolas (on a les références qu’on peut).

Et donc elle me demande si j’ai le dernier livre d’Emmanuelle Piquet.

Et donc je ne l’ai pas.

Et donc elle s’en va.

Et donc… ?

Oui, c’est ça : « elle dit au revoir ».

Et qu’est ce qu’il dit le colléauxbask ??

Et ben c’est ça aussi, oui !! Il dit rien !!!!

Alors elle 😱😱😩😤😤😤😤

Et donc « qu’est ce qu’on dit quand on s’en va ????? »

« Au revoir Cacabeurk !! » 😈😈😈

Parce que n’oublions jamais qu’en français, il y aura toujours une exception qui confirme la règle.

8 octobre 2019

Anecdote d’un entre midi et deux à la librairie :

Moi c’que j’aime quand ce n’est plus les vacances, c’est les aaaaaaaahhhh non mais meuf là tu vas pas l’croire rhoo la la quand j’vais dire ça à ma mère…

– Ah mais non t’es dingue, tu vas pas l’dire à ta mère, et Lucas, ah non meuf ça craiiiiiint…

– Oh non mais j’y crois pas, qu’est ce que ça veut dire « You won’t believe it ! », il m’écrit « You won’t believe it ! », rhhaaa les filles j’y crois pas, qu’est ce que ça veut dire ??? Oh non mais j’y crois pas…

Elles finissent par l’interrompre sévère, celle qui frôle l’hystérie pour une raison qu’on ignore encore, si ce n’est qu’on a bien compris que ça concerne un garçon qui ne doit pas être Lucas mais que Lucas devrait se méfier un peu du garçon en question, enfin ça c’est nous qui l’ajoutons parce que le Lucas, dans le cœur de la lycéenne de 13h54, on voit bien qu’il est à des années lumières…

On aura compris aussi que Cœur Battant est plutôt proche de sa mère puisque c’est à elle avant ses copines, avant son auditoire (moi aussi du coup, j’en fais partie), qu’elle pense à raconter qu’on n’sait qui lui a dit un truc incroyable après lui avoir écrit cette phrase totalement incompréhensible « you won’t believe it ! » !!

On comprend du même coup que ses cours d’anglais sont un peu le cadet de ses soucis puisque You won’t believe it, même moi je sais et Dieu sait (et surtout mes proches) (je vous entends d’ici c’est bon… 😤) si je suis nulle en anglais…

Et alors finalement elle lâche le morceau, il va venir à Annecy alors que c’est impossible puisqu’il habite en Espagne, à Madrid, alors pourquoi donc il viendrait à Annecy à part pour elle…

– Aaaaaaaaaahhhh mais j’le crois pas il vieeeeeennt c’est diiiiiingue il vient me voir le 27 !!!

– Le 27 quoi ??, lui demandent ses copines… 

– Le 27 avril…

Soit dans 202 jours.

202 jours…

Ils ont échangé 3 conversations alors qu’ils étaient en vacances au même endroit cet été en Sardaigne.

Ils ont encombré les réseaux sociaux 48 fois depuis leur retour chacun chez soi jusqu’à aujourd’hui.

Et il lui dit tu vas pas l’croire je viens dans 202 jours. Et elle, qu’est ce qu’elle fait ? Elle le croit…

Moi c’que j’aimerai toujours avec les filles, c’est leur foi en l’avenir.

Me faites jamais croire que c’est pour elles qu’on a inventé le conditionnel ; leur vie ne se conjugue qu’au futur 😍 (Simple, le futur.)

5 octobre 2019

Anecdote d’un matin à la librairie :

Lorsque je vois le bonheur des enfants en bottes de pluie et la jubilation des mêmes en basketsquiprennentleau à patauger dans la flaque devant la librairie pendant que les parents flânent, je me dis que pour Noël, si vous cherchez un cadeau qui ravira petits et c’est vrai, un peu moins les parents (j’en ai entendu hurler à la mort à la vue des dégâts sur les chaussettes les pantalons le pull et même le visage si si si… naaaaanmaist’asvucommetuesmouilléééé 😱😱😱, pensez à la flaque.

La flaque, je vous l’assure, c’est THE cadeau. 

Sinon j’ai aussi des livres.

Si vous voulez je peux même avoir des livres de flaques. Je vais chercher de ce pas. Mais la flaque, juré, c’est top.

9 juillet 2019

Lire le roman d’un franco britannique qui raconte l’histoire d’un franco marocain qui vient de perdre son père, c’est accepter de boire du thé à la menthe plutôt que du Earl Grey à l’ombre des orangers et s’enthousiasmer plus encore qu’avec Nina Simone… (😉Emma)

Rentrée littéraire septembre 2019
Affaire à suivre…

20 juin 2019

« La libération du carcan de l’espace et du temps est une ambition du poète et du mystique mais ce sont les mathématiciens qui l’ont réalisée. »

mincealors

jesuislafourmidunpuceron

20 juin 2019

Anecdote d’un matin où tout est possible :
Le téléphone sonne :
« Bonjour j’habite dans la rue… »
Moi franchement, ça me déchire le cœur une voix si douce, de fille, qui habite dans la rue, je me dis que forcément elle a des parents, comment ils peuvent vivre avec une voix si douce qui dort dehors alors que eux si ça s’trouve, ce sont des draps de soie qui les couvrent, la nuit, et elle c’est rien, peut être juste ses cheveux un peu longs et un vieux pull-over qui démange, sans doute même qu’elle n’a pas un bon gros chien qui la protège de la nuit et de la peur et du froid et des rats, rien, rien de tout ça et bon c’est vrai elle a le téléphone et elle reprend…
« … et je déménage, est ce que vous auriez des cartons à me donner ? »

Bon.
D’accord.
Parfois je m’emballe un peu vite.
Mais ça tombe bien parce que ce matin, j’ai plein de cartons.

19 juin 2019

« Il faudrait rendre sens aux mots blasphématoires
Refaire un cœur saignant à ceux qui n’en ont plus
Ceux qui ne pleurent pas pour une belle histoire
Méritent ils le ciel qui leur est dévolu »

Aragon.
Évidemment Aragon.

Anecdotes d'avant