« Ce sont des trucs qui n's'expliquent pas ces jolies choses qu'on s'dit tout bas »   Serge Gainsbourg

Notre quotidien

Suivez nous sur Facebook® :

30/03/2020

Je ne suis pas certaine d’avoir choisi la bonne bd pour me remettre à lire de la bd en ce moment... 😉😂

Il se trouve que c’est l’histoire d’un monstre invisible qui fait flipper tout le monde et qui concentre l’attention de toutes les radios, télés, les flics, l’armée...

Mais enfin mais que se passe t il en ce moment ??!!!
Duhamel forever...

22/03/2020
Le prof de l'être

Pas maaaaal !

Imaginez le confinement raconté par les grands auteurs :
Beckett : Deux hommes attendent la fin du confinement qui n'arrivera jamais.
Ionesco : Le confinement attend la fin de l'homme.
Zola : Raconte avec précision le quotidien d'un ouvrier d'Amazon contraint de travailler.
Flaubert : raconte l'ennui d'une jeune femme confinée avec son mari.
Balzac : raconte l'histoire de la fabrication du canapé où son héros est assis.
Proust : Son héros tond pendant le confinement. L'odeur de l'herbe coupée lui remémore son passé.
Maupassant : Son héros confiné, à des hallucinations et devient fou.
Feydeau : Un mari, sa femme et l'amant de celle-ci sont confinés ensemble, des quiproquos en perspective.
Musso : Deux personnes que tout oppose sont confinés dans la même maison. Ils tombent amoureux.

19/03/2020

Je veux pas faire ma fayote mais perso à 20h, si j’avais une fenêtre qui donne sur la rue, c’est aussi les écrivains que je remercierais pour le soutien qu’ils m’apportent !

Merci infini à Julie, et Marc, et Metin... et tous ceux que j’ai sur ma pile à côté de ma grande échelle.

Vous m’êtes et vous NOUS êtes précieux.

19/03/2020
Bruno Le Maire

Léa Salamé à Bruno Lemaire dans le Grand Entretien sur France Inter :

« Est ce que les librairies ne sont pas, au sens fort, un commerce de première nécessité quand vous estimez que les Tabacs et les kiosques à journaux le sont ?
BL : Moi j’estime que les librairies sont un commerce de première nécessité, vous connaissez mon attachement à la culture (...) C’est un lien culturel et les gens ont besoin d’avoir un accès au livre. »

Moi, juste d’entendre que les librairies sont un commerce de première nécessité et un lieu de culture, suffit à mon bonheur.

Le gouvernement les rouvrira ou pas.

Les médecins trouveront ça risqué et nous resterons chez nous.

Finalement peu m’importe.
On restera confinés comme tout le monde mais... :
C’est bon d’entendre que certains sont attachés à la culture... même en temps de guerre (sanitaire, je sais).

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, est l'invité du grand entretien de Nicolas Demorand et Léa Salamé à 8h20.

16/03/2020

A toutes et tous mes ami(e)s librairies :

Promettez que si, quand on aura réouvert nos boutiques, on reçoit un livre en tissu ou pop-up ou en papier découpé genre Midi Pile, fabriqué en Chine, on ne se demandera pas une seule seconde si le pangolin qu’il a mangé était virussé ou pas.
On le met direct au retour.
Promettez...
🙏

16/03/2020
Photos de la publication de Librairie Rue De Verneuil

Et pendant c’temps là à l’abri des regards,
Mon magnolia fleurit peinard...

15/03/2020
Photos de la publication de Librairie Rue De Verneuil

En pile à la boutique.
De très jolies réflexions sur la justice et la façon dont elle est pratiquée aujourd’hui, dont on s’en empare à la faveur d’un post, d’un tweet, d’un réseau social, quoi...
Moi je dis Mathieu Menegaux for ever !!!

15/03/2020

Ça fait 20 ans que je suis à mon compte.
20 ans que j’ai pris entre 0 et 10 jours de vacances par an.
Et là, on m’impose 30 jours en un seul mois ?
Quelqu’un peut m’expliquer comment on fait ?

15/03/2020

Euh...
Doudou...
Tu dis « les français doivent limiter blabla.. mais peuvent se rendre sur leur lieu de travail... »
Or moi, mon lieu de travail c’est ma librairie.
Mais vous expliquez, mon cher Edouard Philippe, que les commerces doivent rester fermés. Mais ne sont pas concernés les commerces qui vendent de la presse. Or moi dans ma librairie que je sais pas si elle doit être ouverte ou fermée puisque c’est mon lieu de travail comme je viens de le dire, je vends de la presse puisque je vends Le Un Hebdo, Beaux Arts Magazine, La Revue 6 Mois, Philosophie Magazine de ce génialissime Alexandre Lacroix, La Revue XXI... donc j’ai le droit d’ouvrir mais comme je dois fermer puisque c’est une librairie mais ouvrir parce que j’ai de la presse enfin bon vous voyez c’est comme les supermarchés ils sont ouverts parce qu’ils vendent de l’alimentaire mais ils vendent aussi de la librairie donc ils doivent fermer au s’couuuuuurs !!!

Doudou..
Edouard...
Monsieur Edouard Philippe...
Mon très cher Premier Ministre de La France qui vote aujourd’hui parce que ça c’est pas grave de rassembler tout le monde devant les urnes, j’imagine si tout le monde vient en respectant un mètre entre chaque votant j’ai même pas besoin de me déplacer la queue viendra jusque chez moi, donc mon cher Premier Ministre de La France, est ce que si je dois fermer et que je dois ouvrir tout ça en même temps, et que avant de me rendre à mon travail je passe à la boulangerie Rigolo (avec la Boulangerie Marmillon ma réflexion ne marche pas, excusez moi, Éric et Rita) qui peut rester ouverte puisque c’est un commerce alimentaire mais qui doit fermer puisque c’est un café... je pense que je vais finir totalement schizophrène.

Et pourtant j’avais tout bien fait comme il a dit Notre Président.
Je me suis lavée les mains, comme d’habitude 30 fois par jour parce que l’argent c’est pas propre me disait ma mère.
J’ai éternué dans un mouchoir et pas dans mon coude je suis pas dégueu comme ça, faut pas exagérer quand même.
J’ai jamais eu la grippe, même quand elle faisait dix mille morts par hiver (d’ailleurs on en est à combien de morts pour la grippe cet hiver ?).
J’ai toujours écouté à l’école ah non ça on s’en fiche il a rien dit là dessus notre Président.

Et donc.
Je rappelle.
Que la librairie sera fermée dès mardi mais ouverte parce que c’est mon lieu de travail.
Donc vous m’appelez. Nous nous parlons. Nous nous organisons. Nous convenons. Vous venez. Vous sortez pas de votre voiture. Mais vous vous garez sur le « PARKING PRIVÉ RÉSERVÉ À LA LIBRAIRIE » et nous transactionnons.

Et vous rentrez vite chez vous loin des microbes (qui meurent dehors au bout de quelques secondes et idem sur mes mains lavées et propres) mais avec des heures de lecture en perspective.

Et ça, et ben c’est le bonheur quand on a une cheminée, un chat, un thé et pas BFMTV.

14/03/2020
Photos de la publication de Librairie Rue De Verneuil

Anecdote d’un soir d’amertume :

Lorsque je vois combien vous avez été nombreux à venir faire le plein de livres hier et aujourd’hui à la boutique,
Combien vous avec été nombreux à vous réjouir de ce week-end et pour certains de ces prochains jours off pour bouquiner tout votre soûl,
Comme c’est bon de se marrer ensemble à se remémorer les détails barrés d’Albert et l’argent du beurre de Laurent Rivelaygue,
À quel point c’est salvateur de s’évader avec un roman « pas lourd, hein, je veux pas un truc où il la trompe, où elle meurt, où y’a des accidents ou des meurtres avec du sang des enlèvements d’enfants et des araignées ou des rats... »,
Qu’il est possible de prendre un billet d’avion à 23 euro pour la Caroline du Nord, à 22,90 euro pour les États Unis, de partir à Vienne pour 8 euro...
Comme il y a parfois urgence à venir parce que « put.. j’ai eu si peur que vous soyez fermée i m’fallait vraiment le tome 2 pour ce soir i m’reste 30 pages jpeux pas rester sans connaître la suite »,
...

Pour toutes ces raisons et d’autres encore que vous savez si bien trouver,
Que nous aimons tellement partager,
Pour toutes ces raisons et d’autres encore,
Edouard,
Monsieur Philippe,
Mon très cher Premier Ministre,
Si je vous offre un joli rasoir, est ce que vous seriez d’accord de considérer qu’une librairie est un commerce essentiel ?

Sujet 1 : Est ce que pour vous, la librairie est un commerce essentiel ?

Sujet 2 : Sachant que Franck Riester a été infecté au covid-19 et que le monde de la librairie/culture semble ignorer jusqu’à la tête qu’il a, peut on en déduire qu’il a été contaminé ailleurs qu’en librairie et donc en conclure que la librairie est non seulement un commerce essentiel mais en plus, que le seul virus qu’elle transmet est celui de la lecture et que c’est hyper pas grave qu’on trouve pas de vaccin ?

Vous avez quatre heures...